Jacques

BUVAT

 

 

 

 

 

Bonjour, bienvenue et surtout... Merci de votre visite

Avant toute chose il faut que je vous dise...

La musique et moi ne faisons qu'un depuis ma naissance, je l'ai dans le sang et je n'ai reçu aucune formation musicale
en dehors de celle de l'écoute attentive de différents styles de musique (Bach, Buxtehude, Dvorak, Mozart...)

Etant enfant, je m'asseyais par terre et j'écoutais mon frère jouer ou bien je passai de longues heures à écouter  Madame Dard,
une superbe pianiste qui venait passer l'été dans notre village, en compagnie de la Marraine de mon père.

Mon mentor musical, la regrettée sœur Marguerite- Marie, organiste à l'Abbaye Saint Vincent de Chantelle, qui m'a initié à l'orgue
a déclaré à mon père qu'il" fallait mettre ce gamin au conservatoire car il deviendrait un grand musicien et chef d'orchestre.... "
Ce à quoi il a répondu sèchement qu'il ne voulait pas que "son fils fasse un métier de fainéant". Ma carrière musicale allait elle s'arrêter là! "

Pas tout à fait!!!

C'est grâce au regretté Abbé Georges Chevalier et plus tard à l'Abbé François Lavocat que j'ai pu laisser s'exprimer mon talent,
d'abord à la guitare puis à l'orgue Viscount. Chaque messe prenait dans ma tête des allures de concert pour le plus grand plaisir des paroissiens.
L'apogée de tout ceci fut l'achat d'un synthétiseur  ALESIS (en remplacement de mon Roland D50) défaillant par l'Abbé Lavocat, ce qui a libéré mon potentiel de création.

J'ai été , avec beaucoup de joie, ténor, à l'Ensemble Vocal de Roanne sous la direction de Florence Blanchard.
Cette expérience m'a permis d'apprendre comment bâtir une oeuvre et à déchiffrer une partition et surtout à chanter correctement.

J'apprends les morceaux "à l'oreille" ce qui me permet d'accompagner mon excellent ami et trompettiste de talent: Michel Etienne.
Nous avons d'ailleurs donné un concert ensemble .    

Je ne dois pas oublier une mention spéciale à Marraine Elsa qui, en m'inondant de disques à écouter, m'a servi  de professeur de musique
sans le savoir.                                                   

J'ai eu la chance de rencontrer Jean-Jacques Kantorow, immense ami violoniste et chef d'orchestre, qui m'a dit, avec autorité,
 "qu'il ne fallait pas laisser tout cela se perdre".

Mais comment faire pour écrire la partition d'une oeuvre lorsqu'on ne sait pas écrire???               

Grâce à la puissance de l'outil informatique, je peux créer et donner vie à ces musiques que j'ai entendues et rêvées pendant des années.

Puissent-elles vous plaire

Référencement SEO Gratuit